La trousse de premiers soins

Les propriétaires d’animaux le savent : une trousse de premier secours est indispensable pour faire face à tous les petits désagréments qui peuvent arriver à nos compagnons à 4 pattes.

Cependant, la trousse peut vite se transformer en véritable armoire à pharmacie contenant un produit pour chaque cause (brûlure, blessure ouverte, hématome, problèmes musculaires, champignons, moustiques, etc…) et vous voilà submergé de tonnes de produits ouverts et que vous finissez par jeter car vous ne les consommez pas assez rapidement. Pour peu que vous soyez propriétaire de plusieurs animaux (chats, chiens, chevaux, lapins, chèvres, poules, etc…) c’est encore pire car chacun a le sien !

Il est temps de dire stop à la sur-consommation et au sur-stockage et d’adopter LA BOX !
Vous n’aurez plus besoin que de ces trois produits pour résoudre la plupart de vos soucis et toutes les espèces peuvent en bénéficier, vous y compris, et pour moins de 45 euros !

A quoi ça sert sur les animaux ?

Le spray « Emergency » : A base de 12 plantes et d’aloe vera, il permet principalement de stopper rapidement les saignements et est un excellent désinfectant et inhibiteur de la douleur. Cependant, ce spray à toutes sortes d’autres usages : il aide à combattre les mycoses et champignons ainsi que les éruptions cutanées en tous genre et permet de soulager les irritations de la peau en la réhydratant et grâce à son effet anti-démangeaisons.
Parfait répulsif contre les moustiques, il permet également de soulager de leurs piqûres.
En bonus, ce spray permet de soulager les coussinets des chiens et d’entretenir les fourchettes des chevaux et peut être appliqué dans les yeux et la bouche sans risques.

Le gel « Concentrate » : Avec sa teneur de 90% en aloe vera, ce gel peut être appliqué sur les plaies ouvertes ou autres  blessures et crevasses en grosse quantité comme un véritable pansement liquide. Par ailleurs, ce gel a également une action sur les traumatismes comme les entorses ou les élongations. Petit bonus : peut être utilisé comme après-soleil et soulage les brûlures.

La crème « Propolis » : A base de miel et d’aloe vera, c’est une crème de finition qui permet d’aider à la cicatrisation et d’éliminer les traces de cicatrices indésirables. Peut s’appliquer sur les petites irritations et blessures NON SUINTANTES/ NON SANGLANTES et permet une hydratation maximale.
Agit également particulièrement sur la chute et la repousse des poils.

Alors ? Etes-vous prêt à faire des économies ?

 

Pour toutes informations complémentaires ou commandes, vous pouvez nous joindre à aloehealth67@gmail.com, nous serons ravie de vous répondre !

 

Myriam

Prendre soin des dents du chien

Au même titre que nous humains, petits et grands chiens ont une dentition qui se développe et évolue au cours de leur vie.
Ainsi, les chiens sont également confrontés aux problèmes d’hygiène bucco-dentaire et ils ont besoin que vous, propriétaires, vous les aidiez à entretenir ces beaux crocs !

Pour rappel, la dentition est un élément du système digestif et à ce titre, tout dysfonctionnement ou atteinte pathologique de la dentition pourrait à terme si ce n’est pas soigné, mener à d’autres problèmes de santé plus grave : incapacité de se nourrir, incapacité d’assimiler correctement la nourriture ou infection sévère pouvant mener à la septicémie.

L’ennemi numéro 1 de votre toutou c’est la plaque dentaire !
Elle est omniprésente dans la bouche et en se minéralisant elle va donner naissance au tartre et donner la possibilité à de nombreuses bactéries de proliférer…
Les gencives seront également mises à rude épreuves avec un risque d’inflammation pouvant à terme provoquer le déchaussement des dents : celles-ci ne sont plus stables et finissent par tomber.
A un stade très avancé, les risques d’abcès dentaire et de septicémie provoquant des infections dans d’autres parties du corps sont non négligeables !

Mais afin de ne pas en arriver là, votre vétérinaire vous conseillera surement d’effectuer des détartrages !
Selon l’avancée de la création de tartre dans la bouche de votre compagnon, un détartrage vous sera conseillé afin de rendre au chien une parfaite hygiène buccale : raison de plus pour ne pas négliger les consultations de contrôle chez un vétérinaire !
Le détartrage étant un acte qui se réalise sous anesthésie général, impossible d’en effectuer un toutes les 5 minutes et surtout, ce n’est pas à prendre à la légère… Alors pour retarder un maximum ce moment, voici quelques astuces que tous les propriétaires devraient prendre l’habitude de mettre en place :

  • Une nourriture adaptée : en effet, la nourriture « molle » favorise l’apparition du tartre. Il est préférable de privilégier les croquettes car celles-ci provoque une activité masticatoire et permettent d’éliminer la plaque dentaire en formation.
  • Les lamelles et autres bâtonnets à mâcher : elles permettent une abrasion mécanique du tartre grâce à la mastication. Une fois par jour, peut être assimilé à une récompense.
  • Brosser les dents de votre compagnon : oui oui, au même titre que nous, le brossage de dent tous les jours reste de loin le meilleur moyen de prévenir l’arrivée du tartre !
    Les dentifrices sont spécialement conçus pour la bouche du chien, sans rinçage et avec un goût appétant. Faites pénétrer le produit entre les poils de la brosse et c’est parti !
    Pour y arriver n’oubliez pas de lui apprendre dès le plus jeune âge avec patiente et en récompensant. Installez un rituel afin que cela devienne automatique, mettez-vous à l’aise afin d’en faire un moment agréable pour lui comme pour vous !
Myriam

Se soigner à l’aloe vera : comment et pourquoi ?


L’aloe vera est utilisée le plus FRÉQUEMMENT sous forme de gel ou de crème pour une application cutanée, mais il est egalement possible de consommer cette plante afin qu’elle agisse « de L’INTÉRIEUR » !

Application par voie externe :

L’une des principale application de l’aloe vera est de nourrir et d’hydrater de manière TRÈS efficace notre peau ! L’aloe vera accélère la guérison des plaies ainsi que la cicatrisation et contribue efficacement au retour de l’équilibre cellulaire.
Cependant, d’une manière générale l’aloe vera est bénéfique pour énormément de problèmes de peau, entre autre : dermatite, eczémas, acné ou encore psoriasis.

Par ailleurs, c’est une plante très utile en cas d’inflammation, de brûlures ou encore de piqûres d’insectes.
L’aloe vera constitue également une alternative aux produits chimiques contenus dans les crèmes et les soins, notamment concernant les bébés qui ont une peau fragile !

Application par voie orale :

Bien que cette utilisation soit moins connue, boire de l’aloe vera peut s’avérer efficace pour apaiser toutes sortes de maux et contribue même à combattre « de l’intérieur » certains troubles pathologiques.
Par exemple, l’aloe vera produit un réel effet apaisant au niveau du gros intestin qui est le plus grand organe immunitaire du corps humain ! 
L’aloe vera permet la stimulation de l’ensemble de l’organisme par un réel renforcement et soutien du système immunitaire en harmonisant nos auto-défense, nous permettant de prévenir les maladies.

Pour la consommation, attention aux produits contenant de l’aloïne et à fort effet laxatif ! Privilégiez ceux sans aloïne !

Ne jamais oublier que l’auto-médication n’est pas sans danger et qu’il ne faut pas se substituer à un avis médical PROFESSIONNEL.

Les effets de l’aloe vera « à l’interieur » sont plus longs à observer et à ressentir qu’à l’exterieur, il faut être patient et rigoureux !
Au même titre que nous, les animaux peuvent être soigné à l’aloe vera de manière orale comme cutanée ! C’est naturel !

 

Myriam

 

L’aloe vera, un remède naturel


De nos jours, afin de lutter contre les effets secondaires de nombreux traitements ainsi que leur toxicité pour le corps humain ou animal, nous nous tournons de plus en plus vers des solutions plus naturelles et plus saines…

Des études scientifiques ont démontré que l’aloe vera possède plus de 160 composants pouvant permettre l’activation ainsi que le renforcement de nos capacités d’auto-défense.

Cette plante a été identifié comme l’une des plus prometteuse pour aider à combattre les maladies occidentales ainsi que pour contribuer à la prévention du cancer !

L’aloe vera contient des antioxydants ainsi que des vitamines parmi lesquelles on retrouve la vitamine A, C et E.
Avec pas loin de 11 acides aminés et 7 albumines essentielles, l’aloe vera permet de jouer un rôle dans la solidification des os et dans le renforcement musculaire, soutenue par la présence dans cette plante de Fer, de Calcium et de Magnésium. Ses caractéristiques lui permet également de soutenir notre système immunitaire (grâce à sa teneur en Zinc) et d’améliorer le transport de l’oxygène au sein de notre corps.
Possédant une importante quantité de Potassium, cette plante a pour vertus de réguler l’eau dans le corps et de réduire la tension artérielle (ATTENTION aux dosages concernant les personnes souffrant d’hypotension lors de l’ingestion).
L’aloe vera permet également la désintox de notre corps grâce au Manganèse, et contribue souvent à la réduction du taux de glucose dans le sang lors de l’ingestion (ATTENTION aux dosages pour les diabétiques, cependant des formules spécifiques existent).

Bien que ne REMPLAÇANT pas les traitements médicaux, l’aloe vera permet d’améliorer nos défenses naturelles et de trouver parfois une alternative aux produits « chimiques ».
Utilisable de la même manière et selon les mêmes vertus sur nos animaux !

 

Myriam

Cheval glouton : ATTENTION !

Chez le cheval, le voile du palais empêche tout reflux vers la bouche des aliments déglutis et ils sont donc renvoyés vers les fosses nasales… Le cheval ne vomit pas ! Voila qui peut donc donner lieux à certains soucis…

Un cheval qui aura tendance à consommer rapidement ses aliments (surtout les concentrés) risque de ne pas assez saliver avant d’avaler et pourrait ainsi être victime d’un bouchon au niveau de l’œsophage.

Après avoir été avalés, les aliments y restent coincés et le cheval essaye de déglutir sans succès. Puisqu’ils ne peuvent retourner dans la bouche, les aliments sortent par les naseaux et risquent ainsi d’être inhalé par la suite, provoquant de potentiels affections respiratoires et pulmonaires.
Il est important de faire appel à un vétérinaire qualifié lors de tels problèmes.

Cependant, il existe des solutions pour limiter les risques de bouchons et gérer les repas des chevaux gloutons :

  • Donner de petits repas peu volumineux (rationner en plusieurs fois)
  • Donner à manger dans une mangeoire au sol pour faciliter la déglutition (petit rappel : dans la nature le cheval mange tête baissée et non avec une mangeoire à niveau…)
  • Mettre de gros galets dans la nourriture afin de ralentir l’ingestion en le forçant à « faire le tri »
  • Ajouter du foin en même temps : stimulation de la mastication et de la salive, temps d’ingestion plus long et limitation de l’ennui au box
  • Faire attention aux groupes de chevaux : votre cheval se goinfre peut-être par peur de se faire chasser par un dominant et de perdre ainsi sa part
  • Dans l’idéal, répartir foin, eau et concentrés à différents endroits afin d’inciter le cheval à se déplacer, ce qui contribue au bon fonctionnement du système digestif (ne pas oublier que dans la nature, le cheval parcourt jusqu’à 20 km par jour !)

 

Myriam

Les dents du cheval : eh oui, ça se soigne !

Les dents du cheval ca se soigne aussi !
Comment ca marche ?
Pourquoi c’est si important ?

Le cheval est un herbivore qui, contrairement à la vache, ne possède qu’un seul estomac et ne rumine pas.
A l’état naturel, il passe 15 à 19 heures par jour à brouter en mastiquant longuement ses bouchées, car c’est un animal hypsodonte : ses dents poussent constamment ! Il faut donc qu’il mastique énormément afin de les user.
D’autre part, cette pousse constante permet d’estimer l’âge du cheval jusqu’à un certain point.

Les mâchoires du cheval sont reliés par l’articulation temporo-mandibulaire (d’où le fameux terme « ATM » souvent utilisé).
Leur mâchoire supérieur est plus grande de 30% par rapport à leur mâchoire inférieur, ainsi les dents ne se chevauchent pas totalement se qui crée une usure inégale. Associé à un régime trop pauvre en fourrage, cela pourrait provoquer ce qu’on appel le phénomène de « surdents ».

Les poulains possèdent 28 dents dont la sortie est progressive dès la fin de la 1ère semaine de vie, celle des dents de remplacement ayant lieu entre 1 et 5 ans.
A l’âge adulte, le cheval possède 40 dents et la jument 36 (en effet, celle si possède 4 crochets en moins).

Par ailleurs, la perte des dents de laits peut parfois générer un ralentissement de l’ingestion, un déformation douloureuse et des repousses anarchiques… soyez patient et à l’écoute de vos poulains, ils font peut être leurs dents !
Silence, ça pousse !

Une bonne mastication = une bonne digestion ! Les dents favorisent l’assimilation des aliments (broyage et salivation) et ont donc un réel impact sur la santé du cheval, notamment lorsqu’il faut couvrir des besoins spécifiques (allaitement ou travail intense), ou lorsque le cheval se fait plus âgé. De même, des problèmes dentaires peuvent ainsi engendrer des problèmes digestifs.
Enfin, lorsque le cheval est monté, les problèmes dentaires peuvent engendrer des réactions liées à la douleur, sous forme de défenses, pouvant être plus ou moins fortes. Ces problèmes peuvent également entraver le fonctionnement de l’appareil locomoteur (de part les contractures musculaires liées à la douleur ou même de par des nerfs reliés au système digestifs qui se retrouvent endommagés : eh oui, dans le corps tout est lié et c’est l’effet dominos !)

Un suivi régulier est conseillé en cas de signaux suspects ou simplement avant débourrage et mise au travail, puis de préférence tous les ans (ou plus selon les spécificités de chacun, chaque être est unique et il n’y a pas de mode d’emploi tout fait !)

Quels sont les signaux permettant de suspecter un problème dentaire ?

  • Il mange plus lentement que d’habitude
  • Il a maigrit
  • Il salive énormément et/ou a une mauvaise haleine
  • Il y a des céréales non digérées en quantité dans les crottins
  • Il est blessé à la langue et à l’intérieur des joues
  • Il fait des « boulettes » avec son foin qu’il « recrache »
  • Il a des réactions anormales à l’action du mors, voir des saignements

Dans ces cas là, mieux vaut contacter un dentiste équin qualifié et doux, car un cheval angoissé est dangereux pour vous, le dentiste et pour lui-même ! Lors de sa visite, celui ci peut assurer si besoin l’extraction de dents de lait persistantes ou des fameuse « dents de loups » parfois présentes au niveau des barres et rendant le contact du mors douloureux. Il peut également s’occuper de limer les dents afin d’éviter l’apparition des surdents dont nous avons parlé plus haut et ainsi limiter les blessures au niveau buccale.
Lors de certaines opérations, une sédation est nécessaire ce qui implique OBLIGATOIREMENT la présence d’un vétérinaire qualifié.

 

Myriam

Le shiatsu, c’est quoi ?

On me demande souvent « Mais le shiatsu c’est quoi ? » ou encore « Mais à quoi ça sert ? » et « ça marche vraiment ? », alors aujourd’hui voilà un petit article pour répondre à vos interrogations de manière simple et clair :

Le shiatsu est né au Japon d’une habitude culturelle de se masser les uns les autres dans les familles pour soigner les maux et s’applique aux animaux sur le même principe que sur les humains depuis les années 80.
SHIATSU veut dire pression des doigts et correspond donc à un massage du corps par pression des doigts sur certaines zones bien définies.

Avec une séance de shiatsu complète, on passe sur tous les corps et on parcourt ainsi les 12 méridiens qui représentent chacun un organe et ses fonctions.
Au delà de l’effet de détente et du bien-être procuré, cela contribue à une stimulation et une amélioration du système immunitaire au sein de l’organisme afin d’offrir à celui-ci la possibilité de se renforcer et de combattre plus aisément les pathogènes externes (moins il y a de faiblesses et de déséquilibres dans l’organisme, moins les pathologies peuvent s’installer).

Cependant, le shiatsu n’est concerné par aucune transmission d’énergies entre le patient et le praticien : en shiatsu, on ne « prend » rien et on ne « transmet » rien, on fait simplement circuler l’énergie dans le corps du patient, pas de comparaison donc avec le magnétisme par exemple.

Quand pratiquer une séance de shiatsu ?

En entretien à chaque changement de saison c’est-à-dire 4 fois par an, ou au minimum 2 fois par an à la sortie de l’hiver et au début de l’automne, les deux périodes les plus propices aux changements climatiques et à l’installation de déséquilibres au niveau de notre organisme.
OU dans un but précis : troubles du comportement, problèmes digestifs, locomoteurs, dermatologiques, etc…

Toute l’analyse et la réflexion de notre travail se base sur la théorie des 5 éléments et du cycle saisonnier ainsi que sur la théorie du Yin et du Yang.
C’est une médecine d’observation de la Nature qui fonctionne selon un certain cycle, rythmé par les saisons. Chaque élément correspond à une saison et à une énergie, le but étant que les énergies et les saisons passent de l’une à l’autre sans accro et sans accumuler de déséquilibres.
Le Yin et le Yang coexistent partout, l’un n’existe pas sans l’autre. Le but est de préserver un niveau égale de Yin et de Yang sans excès de l’un ni de l’autre.
Dans le cas contraire, lorsque l’harmonie du cycle des saison ou l’équilibre entre le Yin et le Yang n’est pas respecté, des troubles peuvent apparaître : ce sont les « symptômes » en médecine occidentale, qui nous alerte et nous mettent sur la piste du mal qui en est la cause.

Une séance de shiatsu fait toujours du bien et peut soulager énormément de maux, il faut cependant savoir que, comme toutes les médecines « douces » ou « alternatives » cela peut parfois prendre du temps. De plus, chaque patient étant unique, chaque corps réagi de façon différente. Ainsi, il est difficile de dire combien de séances seront nécessaire car il faut s’adapter au patient et à ses ressentis.

A qui s’adressent les séances de shiatsu ?

Aux humains comme aux animaux, sans limite d’âge ni contre-indications.

Une séance de shiatsu peut procurer du confort et de la détente, peut aider à améliorer un déséquilibre à l’origine d’une pathologie OU peut permettre de récupérer après un effort ou encore d’optimiser une préparation sportive !

Le déroulement de la séance se gère en fonction de l’âge et de l’état de santé physique et émotionnel.

Myriam

Présentation

Bienvenue sur le blog de Pets Concept !

Cavalière depuis l’âge de 6 ans et après une école d’assistante vétérinaire, je me suis lancée dans une formation au shiatsu auprès de Nathalie TESSON qui s’est achevée début 2018.

Je vous propose du shiatsu équin et canin pour soulager les maux de vos compagnons (troubles intestinaux ou du comportement, problèmes de peau ou de locomotion etc…) ou tout simplement pour leur offrir un moment de bien-être.
Petits ou grands, animal de travail ou de loisirs, quelle que soit la race, chacun peut bénéficier des bienfaits du shiatsu !

N’hésitez pas à me contacter sur les réseaux sociaux ou par mail infos@petsconcept.fr pour toutes prises de rendez-vous ou pour toutes questions, je me ferai un plaisir de vous en expliquer d’avantage sur le concept du shiatsu et sur mon travail.

Retrouvez moi Sur les réseaux sociaux :
Page Facebook : Pets Concept & Instagram : pets_concept 
Myriam